À la Une

> Voir les archives



28 Juin 2013

Espace conseil : les plaques de rues


La dénomination des rues et la numérotation répondent à un besoin d'orientation pour les services d’urgences, les usagers, et La Poste. En France, les mairies sont chargées de nommer et numéroter les voies de leur commune. Comment s’y prendre ?

Que met-on ?

Le Conseil Municipal a le choix de la dénomination des voies, caractérisées par un numéro, un type de voie (avenue, rue, lieu-dit, …) et un nom. Le nom peut être en lien avec le patrimoine de la commune, ses valeurs, ou faire partie d’un thème (arbres, fleurs, métiers).

Pour ce qui est de la numérotation, la plus recommandée est métrique : le numéro correspond à la distance exprimée en mètre à partir d’un point d’origine (le début de la voie que l’on désire numéroter dont l'extrémité est la plus proche de la mairie, par exemple).

Un autre principe couramment utilisé : la numérotation séquentielle. Les immeubles sont numérotés de 2 en 2, depuis le début de la voie. Les numéros pairs et impairs sont assemblés chaque coté de la voie.

 

Quel matériau ?

Il existe de multiples matériaux pour la réalisation de vos plaques de rues : pvc, plexiglas, aluminium, email, vinyle … Parmi tous les matériaux proposés, PIC BOIS préconise le compact pour son excellent rapport qualité/respect de l’environnement : à garantie décennale,  le compact est robuste et entièrement recyclable. Il  résiste à l’arrachement à une pression de 400 kg. Esthétique, le compact existe en plusieurs déclinaisons, ce qui rend la personnalisation possible. La plaque est gravée, puis le texte est peint (voie, n°, logo…).

 

Les étapes ?

Au préalable, il faut réaliser une étude d’implantation et recenser l’existant. Le conseil municipal attribuera les noms et numérotations selon les principes choisis. Le plan d’implantation obtenu fait apparaître les systèmes de fixations définis (mur ou poteau).

En savoir plus :

Partager / Imprimer

 
18 Juin 2013

PIC BOIS reçoit PEFC Rhône-Alpes


Nous avons eu le plaisir d'accueillir ce jeudi 20 juin les membres de PEFC Rhône-Alpes. La délégation a choisi notre entreprise pour y organiser son assemblée générale, suivie d'une visite de nos locaux et de notre environnement. Une belle reconnaissance de notre engagement dans le système de certification PEFC.

Notre chaîne de contrôle a été mise en place depuis 2011. A cette époque, nous souhaitions aller au bout de notre démarche environnementale, initiée depuis 2006 avec la norme 14001, et intégrer une approche responsable spécifique à la filière bois.

Pour adapter efficacement notre fonctionnement aux exigences de PEFC, nous avons bénéficié du conseil de CERIBOIS : définition du périmètre de certification et de la procédure associée, choix d'une méthode de quantification, méthode d'évaluation des risques fournisseurs... avec l'aide de la région.

Notre première expérience du management de l'environnement nous a permis d'intégrer facilement la gestion documentaire imposée par PEFC. Nous conservons nos enregistrements (calculs des achats, bons de livraisons, compte-rendus) pour une durée minimale de 5 ans. Nous avons ajusté nos relations avec nos fournisseurs, qui s'engagent sur l'honneur à ne pas utiliser de sources controversées. Nous privilégions depuis longtemps l'approvisionnement de proximité et l'utilisation de bois local, favorisé par notre implantation nationale. Nos bois proviennent essentiellement de France et d’Europe de l’Ouest (Allemagne, Autriche, Suisse,..).

Notre chaîne de contrôle est d'autant plus complexe qu'elle intègre une certification multi-sites. Les exigences de PEFC évoluent d'année en année. Avec les filiales Azur Signalétique, Cap Ouest Signalétique et Pic Bois Pyrénées, nous harmonisons nos méthodes régulièrement, et annuellement en procédant à des audits croisés.

Aujourd'hui, les 2/3 de nos fournisseurs bois sont certifiés PEFC. Nos clients s'intéressent de plus en plus à ce label, qui leur apporte la garantie supplémentaire que le fabricant de signalétique choisi s'inscrit vraiment dans leur démarche de développement durable.

Partager / Imprimer

 
10 Mai 2013

Leader et écolo, une autre économie est possible


Antoine Delsart, correspondant pour Le Progrès, a rédigé le portrait de l'entreprise PICBOIS, suite à une interview de Bruno Chataignon et à une visite des locaux de Brégnier-Cordon. En résumé : la société, spécialisée dans la signalétique et le mobilier de plein air, a fait du bois et de l'éco-conception sa conviction. Pari gagnant.

Lire l'article

Partager / Imprimer